Monthly Archives: mai 2013

Demain et après demain à Lyon pour intervenir devant élèves, parents et éducateurs

Je serai demain jeudi 30 mai et après-demain vendredi 31 mai 2013 à Lyon pour intervenir en journée devant tous les élèves de troisième, de quatrième et de cinquième du centre scolaire Aux Lazaristes.

Jeudi soir, à 20H30, au 3 place Saint-Jean, 69005 Lyon, je donnerai une conférence plus particulièrement destinée aux parents et aux éducateurs.

Toutes ces interventions auront lieu à l’invitation de la direction et de l’association des parents d’élèves de cet établissement scolaire.

Comment rendre un iPhone, un iPad et un iPod Touch plus sûr pour les enfants ?

De plus en plus de familles sont équipées de tablettes tactiles, qui permettent de surfer sur Internet, de télécharger des jeux, des films, des livres, etc.

Comme tout appareil connecté à Internet et susceptible d’être utilisé par des enfants, ces tablettes doivent être sécurisées.

Commençons par les tablettes les plus populaires* du moment : les iPad (ces conseils sont également valables pour tous les appareils mobiles Apple qui peuvent se connecter à Internet, soit grâce à un abonnement souscrit auprès d’un opérateur de téléphonie mobile, soit en Wi-Fi iPhone, iPod Touch)

• Sécuriser la navigation sur Internet :

L’idée est de remplacer Safari, le navigateur proposé par défaut par Apple, par un autre navigateur qui filtrera de lui-même les contenus inappropriés pour les enfants.

Nous vous proposons d’installer K9.

ConseilsParents.027

 

 

ConseilsParents.028

 

Une fois l’application K9 installée sur votre tablette, il faut désactiver Safari : vos enfants ne pourront plus alors utiliser que K9.ConseilsParents.029ConseilsParents.030ConseilsParents.031
ConseilsParents.032

 

 

 

 

Safari est maintenant désactivé.

• Si vous le souhaitez, vous pouvez compléter la sécurité de vos enfants en effectuant quelques réglages supplémentaires.

 

 

 

 

ConseilsParents.033

ConseilsParents.034

ConseilsParents.035

ConseilsParents.036Copyright 2013 Jacques Henno – Toute reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur

* source : Strategy Analytics

Télé-réalité, journal télévisé, publicité à la télé… Quels conseils pour les parents ?

• A quel âge peut-on mettre un enfant devant un écran ?

Ce n’est pas avant deux ans qu’un enfant possède les capacités intellectuelles, en particulier en termes de concentration, nécessaires à l’établissement d’une relation saine avec un écran quel qu’il soit. Et à cet âge, un enfant ne doit pas être laissé seul devant la télévision ou une tablette, car on ne sait pas ce qui peut lui faire peur.

• Les trois principaux problèmes que pose la télévision :

L’exposition à des contenus inappropriés (images violentes ou pornographiques) n’est plus un risque si les parents et les personnes qui gardent les enfants (baby-sitters, grands frères, grandes sœurs…) respectent la signalétique utilisée par les chaînes de télévision, à la demande du CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel). Les trois principaux dangers sont, selon moi :

• de passer trop temps devant la télévision ;

• de la regarder à un moment inapproprié pour le sommeil ou la concentration de l’enfant ;

• et, enfin, l’accoutumance à la publicité.

De 7H du matin à 20H le soir, presque toutes les émissions – à l’exception des journaux télévisés – sont «regardables» par des enfants. Mais s’ils y passent trop temps, cela se fera au détriment d’autres activités (jouer avec des petits objets qui amènent les enfants à explorer l’espace autours d’eux, ennui qui oblige à faire travailler son imagination, sports et devoirs pour les plus grands…) indispensables au bon développement des enfants.

Dans un monde idéal, il ne faudrait surtout pas exposer les enfants à la télévision avant de partir à l’école, car on sait que cela nuit à leur capacité de concentration, et le soir après le dîner, pour préserver la qualité de leur sommeil.

Enfin, il faut expliquer aux enfants, même tout petits, que la publicité «veut te faire croire que tu as besoin de ce produit pour être heureux, alors que ce n’est pas vrai».

• Profitez du replay :

De plus en plus de chaînes proposent des applications sur tablettes et smartphones pour prolonger encore l’expérience télévisuelle de façon interactive, par exemple, en facilitant les échanges sur les réseaux sociaux.

Selon moi, le principal risque est qu’un enfant se sente obligé, pour profiter de ces gadgets sociaux, de regarder une émission en direct, diffusée le soir, alors que cela va diminuer la qualité de son sommeil sur au moins deux jours : il va se coucher plus tard que d’habitude le samedi soir, par exemple, va mécaniquement décaler son heure d’endormissement le dimanche soir, mais devoir se réveiller le lundi matin pour se rendre à l’école et traîner cette fatigue toute cette journée, avec les risques d’irritabilité et les difficultés de concentration que cela implique.

Les parents doivent résister à la demande de leurs enfants qui vont vouloir regarder les émissions en direct pour profiter des médias sociaux.

Ils doivent, au contraire, obliger leurs enfants ou pré-adolescents à regarder leurs émissions préférées en «replay», par petits morceaux (la fameuse demi-heure d’écrans par jour) et le week-end, ou en semaine, à un moment de la journée (entre 17H et 19H) qui ne nuise pas à leur concentration ou à la qualité de leur sommeil.

• la télé-réalité :
Les programmes de télé-réalité ont beaucoup de succès auprès des jeunes. En mars 2013, la mort dramatique d’un candidat dans une émission de télé-réalité a brutalement rappelé aux adultes et aux enfants une réalité souvent refoulée, car gênante : les candidats qui participent à ces émissions endurent des souffrances physiques ou psychologiques. A cause de cette réalité niée, certains enfants peuvent croire que « faire mal » (harcèlement moral, bagarre…) ne fait pas si mal que cela, finalement…

D’autre part, ces émissions renforcent un travers de l’enseignement pratiqué dans les écoles, les collèges et les lycées français : le culte de la performance et de l’individualisme. Le comble étant sans doute Koh-Lanta, où le vainqueur doit forcément trahir ses coéquipiers. Or ce culte de la performance individuelle va à l’encontre des qualités désormais recherchées par les entreprises, qui ont besoin de salariés capables de changer régulièrement d’équipes pour travailler sur des projets différents. Les pays scandinaves l’ont très bien compris : là-bas, des réseaux sociaux sont utilisés par les collégiens et les lycéens pour faire leur devoir ensemble, en équipes.

• le journal télévisé :

Selon moi, un enfant de moins de onze ans n’est pas armé pour regarder un journal télévisé, en termes de compréhension des enjeux et de résistance à la violence de certaines images. Et après onze ans, le journal télévisé doit être regardé avec les parents, pour que ces derniers partagent leurs commentaires avec leurs enfants. Et surtout pas pendant les repas, qui doivent rester un moment de convivialité et de discussion.

Je me rappelle être arrivé la veille d’une série d’interventions devant des élèves en province. J’ai été invité à dîner par la responsable de l’association des parents d’élèves dans sa famille. Nous avons mangé devant la télé. Au moins, je savais pourquoi je venais…

Copyright 2013 Jacques Henno – Toute reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur

Comment activer le filtrage des contenus inappropriés sur Google, Bing et Yahoo!

Il existe plusieurs façons de protéger les enfants des contenus qui ne sont pas de leurs âges (pornographie, ultraviolence…) et qu’ils pourraient rencontrer en surfant sur Internet :

• utiliser le logiciel de contrôle parental  que votre FAI (Fournisseur d’Accès à Internet) met gratuitement à votre disposition ;

• utiliser les outils du système d’exploitation (Windows, Mac OS…) de votre ordinateur.

• et – c’est ce que je vous propose aujourd’hui, si vous avez des jeunes enfants – activer l’option de SafeSearch (recherche sécurisée) proposée par les principaux moteurs de recherche.

Une fois cette option activée, le moteur de recherche va filtrer, en amont, les résultats qu’il va vous proposer et rejeter les liens vers des sites pour adultes.

J’ai tester ce filtrage sur Bing, Google et Yahoo! et je l’ai trouvé à chaque fois très simple à mettre en place et  très performant.

Revers de la médaille : si c’est facile à paramétrer, c’est également très simple à enlever. Vers 10/11 ans, un enfant peut être assez malin pour faire sauter ce verrou.

C’est pourquoi je vous recommande de vous contenter de cette option de SafeSearch que si vos enfants ont moins de dix ans. Pour les plus âgés, le contrôle parental mis à votre disposition par votre FAI est indispensable.

Sachant que la meilleure sécurité demeure encore la présence des parents autour de l’ordinateur familial !

Voici, en quelques photos, comment activer le filtrage sur les trois principaux moteurs de recherche.

Cliquez sur ces images pour les agrandir.

Bing :

ActiverBingSafeSearch1

ActiverBingSafeSearch2

 

 

Google :

ActiverGoogleSafeSearch1

ActiverGoogleSafeSearch2

 

Si vous possédez un compte Google, vous pouvez verrouiller ce filtrage, ce qui compliquera la tâche des enfants qui tenteraient éventuellement de le faire sauter.

VerrouillerGoogleSearch.001

VerrouillerGoogleSearch.002

VerrouillerGoogleSearch.003

VerrouillerGoogleSearch.004

VerrouillerGoogleSearch.005

VerrouillerGoogleSearch.006

Yahoo!

ActiverYahooSafeSearch1

ActiverYahooSafeSearch2

 

 

 

 

ActiverYahooSafeSearch3

ActiverYahooSafeSearch4

Si vous possédez un compte Yahoo!, vous pouvez verrouiller ce filtrage, ce qui compliquera la tâche des enfants qui tenteraient éventuellement de le faire sauter.

 

 

 

VerrouillerYahooSafeSearch1VerrouillerYahooSafeSearch2VerrouillerYahooSafeSearch3VerrouillerYahooSafeSearch4

Copyright 2015 Jacques Henno – Toute reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur

Demain à Paris pour parler des risques encourus par les enfants sur Internet et des mesures à prendre


Je serai demain, mardi 14 mai 2013, de 14H à 16H à Paris chez Réunica Domicile (7, Cité Paradis – 75010 Paris) pour intervenir sur le thème : «Comment aider nos petits enfants à utiliser au mieux les nouvelles technologies».

Cette conférence est gratuite ; elle s’adresse aux séniors qui veulent accompagner leurs petits enfants vers un bon usage des nouvelles technologies (Internet, Facebook, téléphone portable, jeux vidéo…) : panorama des usages des nouvelles technologies par les jeunes générations, dangers possibles, conseils pratiques à mettre en œuvre, etc.

Inscription en ligne sur http://www.reunica.com/fr/formulaire/reunica-domicile-participation-conference.htm